Côte d'Ivoire : Guillaume Soro revient sur la mort de Sam Bockarie

Guillaume Soro revient sur la mort de Sam Bockarie
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 02 mai 2019 à 11:20 | mis à jour le 22 septembre 2022 à 15:03

N'étant plus astreint au devoir de réserve après sa démission du perchoir, Guillaume Soro a entrepris de faire des révélations ces derniers temps. L'ancien leader des Forces nouvelles (FN) a donc levé un coin de voile sur les circonstances de la mort de Sam Bockarie, un mercenaire sierra-léonais.

Les confessions rebelles de Guillaume Soro

Au plus fort de la crise ivoirienne, un mercenaire venu de Sierra-Leone, le tristement célèbre Sam Bockarie alias Mosquito a fait parlé de lui dans l'Ouest ivoirien. Cet ancien lieutenant de Foday Sankoh avait en effet rejoint le MPIGO et s'était illustré par l'atrocité de ses crimes de guerre.

Des villages entiers détruits, des personnes amputées de leurs bras (manche longue ou manche courte), des femmes enceintes éventrées... telles étaient la marque déposée de ce sanguinaire, ancien compagnon de maquis de Charles Taylor. Il était d'ailleurs accusé d'avoir tué Félix Doh (N'Dri Saint Clair à l'état civil), patron du MPIGO, pour prendre le contrôle de l'ouest.

À en croire les rapports officiels, Sam Bockarie a été tué par les forces libériennes, le 6 mai 2003, alors qu'il tentait de regagner Monrovia à partir de son repaire de l'ouest de la Côte d'Ivoire. Mais qu'est-ce qui a bien pu le pousser à sortir précipitamment du pays pour se faire allumer par l'armée du Libéria ?

Lors de l'une de ses nombreuses tournées dans le Nord ivoirien, Guillaume Soro a tenu à revenir sur le combat que ses hommes ont engagé contre l'ancien rebelle du Front révolutionnaire uni (RUF).

Guillaume Soro parle du combat contre Sam Bockarie

« Un jour le département d’État Américain m’a contacté pour dire qu’il y avait un rebelle Sierra Léonais du nom de Sam Bockarie qui était dans l’ouest de la Côte d’Ivoire et que eux, ils n’étaient pas d’accord parce qu’ils recherchaient ce monsieur. Et que si nous on ne se dissociait pas de ça, les États Unis allaient se mettre contre le MPCI », a-t-il déclaré.

Puis, il ajoute : « J’ai demandé à Cherif d’aller à l’ouest pour combattre les Libériens pour qu’ils sortent de nos frontières. Chérif est resté là-bas et il m’a appelé pour dire Guillaume c’est dur sur nous Sam Bockarie est en train de désarmer nos éléments et en train de les tuer, je n’ai pas de munition, je n’ai pas de réserve. J’ai dit j’arrive. J’ai pris des munitions et des réserves avec Vetcho qui était mon chef d’État-major particulier. Quand je suis arrivé à Man, Vetcho m’a dit patron ne reste pas ici à Man, continue à Bouaké et je lui ai laissé la cargaison voilà comment Vectho est allé soutenir Chérif, Loss avec le capitaine Souley et ils ont repoussé les Libériens où Sam Bockarie a trouvé la mort. »

Ce qu'il faut savoir sur Guillaume Soro

Actualité selon Jeune Afrique

Longtemps allié du président Alassane Ouattara, qu'il a aidé à porter au pouvoir pendant la crise post-électorale de 2010-2011, Guillaume Soro était devenu Premier ministre, puis président de l'Assemblée nationale, avant de se brouiller puis de rompre avec le chef de l'Etat début 2019.

Quel est l'âge de Soro Guillaume ?

Née le 8 mai 1972 l'ex premier ministre ivoirien Soro Guillaume à 50 ans.

Où se trouve t-il en ce moment ?

Le 23 juin 2021, il est condamné à la prison à perpétuité dans l'affaire de la tentative de coup d'État en décembre 2019. La justice ivoirienne émet à son encontre un mandat d'arrêt international. L'ex premier ministre et président de l'assemblée nationale est en exil depuis 2019 en Europe.

Qui est le père de Soro ?

Soro Sanga Clément le père de l'ex premier ministre et président de l'assemblée nationale de Côte d'Ivoire.

Quel est le village de Soro Guillaume ?

Diawala une ville et sous-préfecture du nord de la Côte d'Ivoire dans le département de Ferkessédougou, proche de la frontière avec le Burkina Faso. Cette ville est située à 135 km au nord de la ville de Korhogo.


Démission et condamnation

L’ancien homme fort ivoirien écope d’une lourde peine d’emprisonnement pour avoir détourné des fonds publics. Une décision de justice qui tombe une semaine, à peine, après que la Cour africaine des droits de l’homme a ordonné à la Côte d’Ivoire de suspendre le mandat d’arrêt contre lui.

Le candidat à la présidentielle d'octobre 2020, Guillaume Soro, a été condamné à 20 ans de prison pour "recel de détournement de deniers publics" et "blanchiment de capitaux" par le tribunal correctionnel d'Abidjan au terme d'une audience boycottée par ses avocats.

Rappelons que ,Mercredi 22 avril, la Cour africaine des droits de l'Homme avait ordonné à la Côte d'Ivoire de suspendre son mandat d'arrêt contre l'ancien président de l'Assemblée nationale Guillaume Soro et de remettre en liberté 19 de ses proches emprisonnés depuis quatre mois.

La rencontre Alassane Ouattara, Gbagbo à Abidjan

Selon Laurent Gbagbo, cet entretien a permis de renouer le contact et d’échanger dans la vérité sur les grandes questions. "Le Président a salué la spontanéité de la réponse réservée à son invitation", a-t-il déclaré. Les deux leaders de l’opposition que sont Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo se sont réjouis de l’accueil fraternel à eux réservé par le Président Alassane Ouattara.

Affaire Mali : Arrestation de 49 soldats ivoiriens

Depuis le 10 juillet, 49 militaires ivoiriens, accusés par Bamako d’être des mercenaires, étaient détenus au Mali. La diplomatie malienne vient d’annoncer la libération de trois soldats du contingent détenu.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus