Abus sexuels: Le Procès R. Kelly s'ouvre devant le tribunal de Brooklyn

R. Kelly
Par Eugène SAHI
Publié le 10 août 2021 à 14:17 | mis à jour le 10 août 2021 à 14:17

Le procès de la star déchue du R&B, R. Kelly, poursuivi dans plusieurs affaires pour de multiples abus sexuels, a démarré lundi avec la sélection des jurés devant le tribunal fédéral de Brooklyn. Le chanteur de 54 ans sera jugé notamment pour extorsion, exploitation sexuelle de mineure, enlèvement...

Le procès de R. Kelly, accusé de nombreux abus sexuels, s'ouvre sur fond de #MeToo

R. Kelly est jugé devant le tribunal fédéral de Brooklyn depuis lundi pour différents chefs d’accusation, parmi lesquels « exploitation sexuelle de mineure », « extorsion », « enlèvement », « corruption » et « travail forcé ». La star du R’n’B dans les années 1990, qui a plaidé non coupable, risque jusqu’à vingt ans de prison. R. Kelly devrait être également jugé à l’automne à Chicago pour des faits similaires.

Ces procès devraient clore plus de vingt-cinq ans de soupçons et d’accusations de pédopornographie, de relations sexuelles avec des mineures, de violences sexuelles et de séquestration. R. Kelly aurait notamment créé une secte sexuelle, démantelée à la fin des années 2010 au terme d’une longue enquête et dévoilée dans le documentaire « Surviving R. Kelly ».

C’est dans cet état de l’Illinois d’où il est originaire, que R. Kelly a été incarcéré en 2019 pour « abus sexuels aggravés » sur quatre femmes. Des faits survenus entre 1998 et 2010. En juin dernier, le chanteur a été transféré vers une prison de Brooklyn en vue de son procès new-yorkais, retardé d’un an à cause de la pandémie. Kelly est accusé d’avoir dirigé une équipe afin de l’aider à recruter des femmes et des filles à des fins sexuelles et pornographiques ainsi qu’à exercer un grand contrôle sur elles.

Ces accusations concernent six femmes ou filles différentes. Celles-ci ne sont pas nommées dans les documents judiciaires. Les procureurs aimeraient également que les jurés entendent parler de plus d’une dizaine d’autres personnes qui auraient également été agressées sexuellement ou physiquement, menacées ou maltraitées. Parmi ces victimes : un musicien en herbe âgé de 17 ans que Kelly aurait rencontré dans un McDonald’s en décembre 2006 et qu’il a ensuite invité dans son studio de Chicago.

Après avoir demandé au garçon ce qu’il ferait pour réussir dans le monde de la musique, Kelly a obtenu des contacts sexuels avec lui, selon le dossier du tribunal des procureurs. L’objectif des procureurs est de démontrer que les faits déjà reprochés à Kelly « ne sont pas des évènements isolés et font partie d’un schéma plus large ».


Afficher les commentaires
Articles les plus lus