Titrologie: Deux ministres se battent, François corrige la copie de Paulin

Titrologie - mercredi 13 octobre 2021
Par Eugène SAHI
Publié le 13 octobre 2021 à 09:02 | mis à jour le 13 octobre 2021 à 09:02

Titrologie du mercredi 13 octobre 2021- Bras de fer Amichia François - Paulin Claude Danho autour de la Can 2023, le congrès du nouveau parti de Gbagbo et le tête-àtête Macron-Ouattara à l’Elysée constituent le menu principal de notre revue de presse ivoirienne.

Titrologie: Ouattara a arrêté de financer les partis politiques de l'opposition en Côte d'Ivoire

Peur sur la Can 2023, s'inquiète Super Sport. Mais pourquoi François Amichia et Paulin Danho se battent, titre Le Temps. Danho change tout, Amichia dit non, rétorque le quotidien sportif ivoirien.

Pour Le Sursaut, le ministre en charge des sports fait une sortie de route doublée d’un peu de zèle, en changeant unilatéralement les membres du Cocan 2023. C’est pourquoi, son homologue chargé du Comité d’organisation de la Can 2023 “corrige” la copie de Paulin.

Nom du parti de Gbagbo

Le bureau en charge de l’organisation du Congrès du nouveau parti de Laurent Gbagbo a arrêté 4 noms sur les 20 proposés parmi lesquels l’ancien chef de l’Etat ivoirien devrait choisir en remplacement du Front populaire Ivoirien (FPI) confisqué par Pascal Affi Nguessan, informe L’Inter.

Le journal Le Temps se fait un large écho des participants de ce congrès constitutif que l’avocate et porte-parole de Gbagbo qualifie de "congrès de la clarification”. "Laissez Gbagbo faire et vous verrez”, fait entendre Habiba Touré.

De plus, au menu des parutions de ce mercredi, la presse ivoirienne, à l’instar des journaux comme L’Inter et L’Expression, fait le grand déballage et plonge les lecteurs dans les coulisses du dîner en tête-à-tête à l’Elysée entre le Chef de l’Etat francais et son homologue ivoirien Alassane Ouattara en marge du récent Sommet France-Afrique à Paris.

Pour terminer ce tour d’horizon de l’actualité politique ivoirienne, pied dans le plat, Le Nouveau Réveil informe l’opinion nationale et internationale que le pouvoir d’Abidjan aurait cessé de “financer les partis politiques d’opposition depuis 2020”. Selon le journal, la loi oblige le président Alassane Ouattara dont le parti a bénéficié de ce fonds public dans l'opposition, à exécuter cette prérogative constitutionnelle.


Afficher les commentaires
Articles les plus lus