Fonction publique: La Côte d'Ivoire va réduire l'effectif des contractuels

Réduire le nombre de personnel contractuels
Par Eugène SAHI
Publié le 26 juin 2022 à 12:44 | mis à jour le 03 août 2022 à 13:25

Réduire le nombre de personnels contractuels pour ramener à 35% le nombre de fonctionnaires du ratio masse salarial sur les recettes fiscales, c'est l'une des principales récommandations du Ministère de la Fonction publique, au terme de sa conférence de programmation des effectifs tenue du 21 au 24 juin, à Abidjan. Une décision qui risque de faire grincer les dents dans le pays.

Dégraisser la Fonction publique des contractuels pour favoriser l'intégration des nouveaux fonctionnaires

La ministre de la Fonction publique, Anne Désirée Ouloto a annoncé la réduction des effectifs des contractuels dans l’administration publique, vendredi 24 juin 2022, lors de la clôture de sa Conférence de programmation des effectifs tenue cette semaine à Abidjan, indique l'agence ivoirienne de presse.

«Des mesures seront également prises pour réduire le plus possible le recours aux contractuels, en dehors des emplois de haute pointe dont notre administration pourrait ne pas disposer. La tendance actuelle devrait être inversée pour favoriser l’éclosion des fonctionnaires de qualité et une prise en main rigoureuse du service public », a promis Mme la ministre.

L’une des recommandations des travaux est de freiner le recours massif au recrutement des contractuels dans certains ministères particulièrement dans les emplois existant dans la nomenclature des emplois de la Fonction Publique.

Saluant les participants pour la qualité des travaux, la ministre de la Fonction publique a précisé que les résolutions seront soumises à très court terme, à l’attention du Gouvernement pour permettre une meilleure maîtrise de l’évolution des effectifs de l’Administration et de la masse salariale attachée.

A l’issue des travaux, il a été recommandé d’élaborer de façon annuelle une lettre de cadrage de la gestion des ressources humaines, à l’image de ce qui est fait au Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat, de tenir obligatoirement les conférences de programmation internes des ministères en prélude à la conférence de programmation.

Il a été décidé de prendre en compte les besoins en personnels réels exprimés par les Directeurs des ressources humaines (DRH) dans le cadre de l’affectation des admis, d’inclure dans le Système intégré de gestion des fonctionnaires et agents de l’Etat (SIGFAE) les fonctionnalités permettant aux DRH de suivre les mouvements de leur personnel en temps réel.

Les participants ont pris l’engagement de fournir, aux DRH, via le SIGFAE, des informations (contacts téléphoniques) des agents mis à leur disposition, de définir un délai ferme pour la prise de service des nouveaux fonctionnaires et de déterminer un délai aux DRH pour la validation des prises de services des personnels mis à leur disposition, de préciser, via le SIGFAE, la situation de handicap des agents mis à la disposition des DRH, de renforcer le cadre institutionnel de l’exercice de la fonction DRH dans les ministères et institutions.

La ministre Anne Ouloto a précisé que les recommandations devraient surtout contribuer à renforcer les capacités du pays à atteindre plus rapidement le critère de convergence de l’Union économique et monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) fixé à 35% du ratio masse salariale sur recettes fiscales.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus