Mali: Pourquoi les USA ordonnent le départ de leurs citoyens

Ambassade des USA au Mali
Par Eugène SAHI
Publié le 31 juillet 2022 à 13:30 | mis à jour le 04 août 2022 à 15:12

Mali - Les américains viennent de prendre une importante décision pour leurs ressortissants à Bamako au moment où l'armée malienne est assaillie par plusieurs attaques terroristes dans le pays.

Le Mali, cible de 11 attaques en moins d'une semaine

Ambassade des USA à Bamako: Washington ordonne le départ de son personnel non essentiel du Mali

En « raison du risque accru d'attaques terroristes dans les zones fréquentées par les occidentaux », l'Ambassade des Etats-Unis au Mali a ordonné, vendredi 29 juillet 2022, le départ des fonctionnaires et des membres de la famille non urgents, peut-on lire sur un communiqué publié sur la page facebook officielle de l’ambassade.

Dans un communiqué vendredi, le département d'Etat américain souligne que l'ambassade des États-Unis, «continue d'avoir une capacité limitée à fournir une aide d'urgence aux citoyens américains au Mali».

«Des groupes armés et terroristes continuent de planifier des enlèvements et des attentats au Mali» et peuvent prendre pour cible «les boîtes de nuit, les hôtels, les restaurants, les lieux de culte, les missions diplomatiques internationales et d'autres lieux fréquentés par les Occidentaux», selon le texte.

Dans une partie intitulée « résumé du pays », les États-Unis ont lancé une alerte à leurs concitoyens : « Ne vous déplacez pas au Mali en raison de la criminalité, du terrorisme et de l’enlèvement».

Le Mali, pays enclavé au cœur du Sahel, a été le théâtre de deux coups d'Etat militaires en 2020 et 2021. La crise politique va de pair avec une grave crise sécuritaire depuis le déclenchement, en 2012, d'insurrections indépendantistes et d'actions jihadistes sanglantes dans le nord.


Mercredi, au moins 15 soldats maliens et trois civils ont été tués dans trois attaques coordonnées et attribuées à des «terroristes», ce qui porte à 11 le nombre d'attaques en moins d'une semaine au Mali.

L'armée malienne a affirmé vendredi 22 juillet avoir repoussé une attaque "terroriste" attribuée à des jihadistes kamikazes qui ont tué au moins un soldat aux portes de la capitale Bamako.

Selon Niagalé Bagayoko, politologue et présidente de l'African Security Sector Network, "toucher à la garnison de Kati qui est historiquement le coeur du pouvoir et plus encore aujourd'hui depuis août 2020, cela démontre la capacité du goupe jihadiste affilié à Al-qaïda à se rapprocher de la capitale et de menacer véritablement les autorités et les forces armées du pays".


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus