ONU: Alassane Ouattara confie une mission au Colonel Assimi Goïta

Terrorisme, Alassane Ouattara invite la France et ses partenaires à soutenir la Côte d’Ivoire
Par Eugène SAHI
Publié le 22 septembre 2022 à 15:10 | mis à jour le 22 septembre 2022 à 15:10

Le président de la Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara a choisi la tribune de la 77ème Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies, pour envoyer un subtile message au président de la Transition au Mali, Assimi Goita, mercredi à New York.

Terrorisme, Alassane Ouattara invite la France et ses partenaires à soutenir la Côte d’Ivoire

Devant l’Assemblée générale des Nations Unies, le président ivoirien a exhorté les autorités maliennes à mettre en œuvre les réformes politiques et institutionnelles en vue des élections présidentielles prévues en février 2024.

« Mon pays encourage les autorités maliennes à concentrer leurs efforts sur la lutte contre le terrorisme et à mettre en œuvre de façon résolue les différentes étapes du chronogramme de la transition, ainsi que les réformes politiques et institutionnelles en vue des élections présidentielles prévues en février 2024. pour le bien-être du peuple malien», a-t-il souligné.

Poursuivant, Alassane Ouattara a de nouveau appelé les autorités maliennes, à libérer les 46 soldats ivoiriens détenus à Bamako, tout en les invitant à concentrer leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme.

« Dans ce contexte de lutte contre le terrorisme, 46 soldats ivoiriens déployés en qualité de huitième détachement de l’élément de soutien national (NSSE) au sein de la Minusma, sont injustement détenus depuis le 10 juin 2022. J’appelle à nouveau à leur libération sans délai», a déclaré le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

En outre, le chef de l’Etat ivoirien a invité la France et ses partenaires à aider l’Afrique de l’Ouest à vaincre le terrorisme.

Selon Alassane Ouattara, la lutte contre le terrorisme est une affaire collective et non celle d’un seul État.

"Le terrorisme continue de représenter une menace majeure contre la paix et la sécurité internationale et un immense défi qu’aucun pays n’est encore parvenu à relever seul. C’est pourquoi nous devons renforcer nos instruments collectifs de lutte contre le fléau, et faire preuve de solidarité et de détermination" a réagi le Chef de l’État ivoirien.

Un appel à la solidarité sous régionale mais aussi à l’appui de la communauté internationale. Alors que le Mali a demandé à la force française Barkhane de quitter son territoire pour résultats insuffisants dans la lutte contre le terrorisme, Alassane Ouattara, lui, invite la métropole et ses alliés à intensifier leurs actions en vue d’endiguer le fléau.

"Mon pays salue l’action déterminante de la France et de ses partenaires européens au Sahel, et réitère son appel en faveur d’une plus grande implication des autres grandes puissances dans la lutte contre le terrorisme au Sahel et dans le Golfe de Guinée en soutien aux armées nationales, à la Communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et à l’initiative d’Accra" a-t-il souhaité.

Une lutte contre le terrorisme qui ne peut se faire sans formation. A ce niveau, la Côte d’Ivoire se présente contre une pionnière dans la prévention contre la menace djihadiste dans la sous-région. Elle a inauguré en juin 2021, un centre anti-terroriste à quelques kilomètres d’Abidjan.

"Afin de contribuer à cet effort collectif, la Côte d’Ivoire met à la disposition des pays africains, l’Académie internationale de Lutte contre le terrorisme, structure basée dans la ville balnéaire de Jacqueville, qui forme à tous les métiers civils et militaires de la lutte contre le terrorisme" se félicite Alassane Ouattara.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus