Mutinerie au Burkina Faso? Ce qui se passe à Ouagadougou

Burkina Faso: Où se le président Paul-Henri Sandaogo Damiba ?
Par Eugène SAHI
Publié le 30 septembre 2022 à 13:20 | mis à jour le 05 octobre 2022 à 12:04

Situation confuse au Burkina Faso, des tirs ont été entendus et des militaires déployés à Ouagadougou tôt ce vendredi 30 septembre dans la matinée, au moins dans le camp de Baba Sy et dans les environs du palais présidentiel de Kossyam.

Burkina Faso: Où se trouve le président Paul-Henri Sandaogo Damiba ?

Tard dans la nuit, dans la capitale burkinabè, des soldats se sont déployés autour de points stratégiques de la ville de Ouagadougou.

On apprend, de sources concordantes, que le signal de la Radio Télévision du Burkina (RTB) est coupé. Son siège est encerclé depuis la nuit dernière par des militaires, selon l'un des responsables de ce média qui demande à ses collaborateurs de ne pas s'y rendre pour le moment.

Le président Paul-Henri Sandaogo Damiba se trouve dans la capitale et va bien, selon un proche interrogé par Jeune Afrique.

« Le chef de l’État va bien et est à Ouagadougou », assure au media, un proche du président Damiba. Ce militaire est arrivé à la tête du pays il y a moins d’un an, le 24 janvier 2022, en renversant Roch Marc Christian Kaboré. Il justifiait alors sa prise de pouvoir par l’incapacité du président à mettre fin aux attaques des groupes jihadistes.

Lundi dernier, un convoi qui devait ravitailler la population de Djibo est tombé, dans une embuscade. Au moins onze soldats ont été tués, une cinquantaine de civils sont portés disparus.

Le convoi escorté par l’armée devait approvisionner la ville assiégée depuis sept mois par des djihadistes. Il n’y arrivera jamais.

Choc après l’attaque d’un convoi de ravitaillement de Djibo

Selon plusieurs témoignages, ce sont plus de cent camions qui ont été pris dans le piège mortel tendu par les groupes armés terroristes, qui se sont rendus maîtres de cette route si vitale pour les populations du Sahel, particulièrement celle de Djibo.


Après le communiqué de l’état-major général des armées, qui fait état de “dégâts humains et matériels” sans apporter de chiffres exacts, plusieurs sources ont commencé à nous abreuver de bilans, les uns plus catastrophiques que les autres : 80, 100 personnes tuées, voir plus militaires et civils confondus.

Des décomptes macabres qui sont loin de ceux donnés par le porte-parole du gouvernement qui évoquait, lui, vingt-quatre heures après le drame, “11 corps de militaires retrouvés, 28 blessés et une cinquantaine de civils portés disparus”.

Le Président du Faso, Chef suprême des forces armées nationales, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, s’est rendu à Djibo, jeudi 29 septembre 2022 en fin de matinée. L’objectif était de témoigner de sa compassion à ses frères d’armes du 14ème Régiment interarmes (14è RIA) victimes d’une embuscade, le lundi 26 septembre dernier à Gaskindé, localité située à une vingtaine de kilomètres de Djibo et de remonter leur moral.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus