PROJET SWEDD : La campagne « Stronger Together » lancée dans le Gontougo

Campagne « Stronger Together »: La ministre Belmonde Dodo appelle à un changement de comportement à l’égard de la jeune fille
Par Eugène SAHI
Publié le 05 octobre 2022 à 17:42 | mis à jour le 05 octobre 2022 à 17:42

La ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Myss Belmonde Dogo, a présidé la cérémonie de lancement de la campagne « Stronger Together », le lundi 03 octobre à Bondoukou, région du Gontougo.

Campagne « Stronger Together »: La ministre Belmonde Dodo appelle à un changement de comportement à l’égard de la jeune fille

Inverser la tendance haussière des cas grossesses en milieu scolaire dans le Gontougo, c’est la mission confiée, à cette occasion, par la Ministre Belmonde Dogo aux leaders communautaires et religieux, les associations de femmes et les élèves de Bondoukou.

Et ce, à travers, la campagne de sensibilisation « Stronger Together », un plan accéléré de réduction du fléau, porté par le projet « Autonomisation des femmes et la dividende démographique au Sahel en Côte d’Ivoire (SWEDD CI)

Dans son allocution sur les avantages du maintien de la jeune fille dans le cursus scolaire, la ministre de la Solidarité a sensibilisé l' ensemble des acteurs et réitéré l’ engagement du gouvernement ivoirien à renforcer le plaidoyer en faveur de l’éducation de la jeune fille.

« Mes papas de Bondoukou, je reviendrai ici dans un an pour faire le bilan de cette campagne « Stronger Together », pour le changement de comportement à l’égard de la jeune fille, parce qu' en réalité c’est vous qui la portez. Les guides religieux, les chefs de communautés vous devez faire en sorte que Bondoukou ne soit plus citée quand on parle de grossesses en milieu scolaire et de retard des jeunes filles. Je sais que je peux compter sur vous » a-t-elle martelé.

Prenant son parcours professionnel en exemple, la Ministre Belmonde DOGO a fait comprendre aux populations qu’elle n’aurait jamais réussies si les pesanteurs socio-culturelles avaient entravé ses rêves. « Je ne parlerai pas de chance mais juste une citoyenne ayant bénéficié de ses droits fondamentaux » Et d’ajouter que « Cette opportunité revient de droit à chaque jeune fille, droit d’aller à l’école, droit vivre ses rêves et ses passions. Oui mamans de Bondoukou, vos filles peuvent devenir des ministres, des directrices, des procureurs, il suffit de leur donner leurs chances et de croire en elles » a-t-elle exhorté..

C’est pourquoi la campagne régionale « Stronger Together » s’est assignée pour objectif, sur l’ensemble des 9 pays qui portent le projet SWEDD, d’assurer la continuité des interventions en faveur des populations vulnérables et renforcer le plaidoyer à l’endroit de la jeune fille et du leadership féminin. « Il s’agira ici à Bondoukou et dans la région du Gontougo en général pour les acteurs et leaders communautaires, religieux et associatifs de s’impliquer en prenant une part active dans cette campagne de sensibilisation qui sera « offensive » afin que la jeune fille acquiert des compétences de vies courantes, la santé, la sexualité pour permettre à nos enfants de grandir normalement. » a indiqué Belmonde DOGO.

C’est aussi le vœu des jeunes filles qui l’ont fait savoir par le truchement de leurs porte Yao Grace, selon elle des commodités et souvent des infrastructures ne présentent pas de bonnes conditions de travail de et de vie scolaire. Dans cette dynamique Grace sollicite la construction de toilettes genrées, des clôtures pour la sécurité des élèves.

Touré Lassina, Coordinateur du Projet SWEDD en Côte d’Ivoire a présenté la stratégie de communication dont les rencontres de proximités avec les leaders communautaires, et sur le plan national soutenu par les médias et des supports de communication dont un single a été conçu pour l’occasion.

Une sensibilisation à laquelle contribue le Conseil Régional du Gontougo, à travers l’appui alimentaire octroyé à certaines jeunes filles, pour leur maintien dans le tissu scolaire.

Dénonçant cette déchéance des jeunes filles en milieu scolaire, pour M. Oulaï Camille, Secrétaire Général de la Direction Régionale de Education Nationale et de l’Alphabétisation (DRENA), plusieurs facteurs socio-culturels et religieux, sont à l’origine de ce fléau.


« Nous pouvons citer le matriarcat, les stéréotypes sexistes, les mariages précoces, la religion Islamique, le chômage des jeunes diplômés, la pauvreté des parents, les grossesses en milieu scolaire et le manque de modèles de réussite féminins, en autres (…) » a-t-il énuméré.

Il a, en outre, salué les efforts du gouvernement technique surtout le projet SWEDD qui accompagne cette rééducation des jeunes filles, et qui permet d’obtenir des résultats certes encore mitigés dans la région mais révèle une nette amélioration.

L’autre moment fort de cette cérémonie de lancement de la campagne « Stronger Together » s’est déroulé au lycée Moderne de Bondoukou, où la Ministre de la Solidarité et la Lutte contre la Pauvreté, Myss Belmonde DOGO, a échangé avec des jeunes filles qui sont encadrées dans les « espaces sûrs ». Aux mentors, la Ministre les appelle à être des « secondes mères » pour ces jeunes filles afin qu’elles soient plus aisées à parler de leurs difficultés.

C’est le vendredi 05 août, à Abidjan, la ministre de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté avait procédé au lancement officiel de la campagne mass média et communautaire “Stronger Together”, qui signifie “Plus fort ensemble”. La région du Gontougo a enregistré 314 grossesses en milieu scolaire au cours de l’année dernière.

Rappelons que le thème de l'édition 2022 de cette campagne est “Stronger Together”, éducation des filles au leadership féminin” et concerne les jeunes filles de 10 à 19 ans scolarisées et non.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus