OPEP: Une réduction de 2 millions de barils de pétrole annoncée dès novembre

Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP)
Par Eugène SAHI
Publié le 06 octobre 2022 à 22:27 | mis à jour le 06 octobre 2022 à 22:27

Les 13 membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ont convenu, à Vienne, d’une baisse draconienne de leurs productions quotidiennes. Pour l'organisation, il s'agit de soutenir les prix alors que la demande est en chute.

Le scénario d'une réduction de 2 millions de barils de pétrole par jour est évoqué par les pays de l’ OPEP

Les principaux ministres de l’OPEP+, connus sous le nom de comité de suivi ministériel conjoint, ont convenu, mercredi, de réduire la production de pétrole de 2 millions de barils par jour pour le mois de novembre prochain, rapporte l’agence britannique Reuters, citant trois sources de l’OPEP+.

L’Opep a tenu sa 33e réunion ministérielle au siège de l’Organisation à Vienne (Autriche) pour la première fois depuis mars 2022, en raison de la pandémie du Covid-19.

La décision de l’OPEP de baisser sa production de pétrole, intervient pour soutenir le marché pétrolier dont les prix ont chuté ces dernières semaines pour se stabiliser entre 80 et 90 dollars le baril.

Loin des niveaux atteints en mars dernier, suite à l’invasion par la Russie de l’Ukraine. Les prix du pétrole avaient frôlé les 140 dollars.

Cette réunion de l’OPEP était très attendue et a alimenté les spéculations sur une réduction significative de la production de brut, ce qui a influé les cours de pétrole qui sont repassés au-dessus des 90 dollars le baril. Mercredi, le prix baril de Brent de la Mer du Nord affichait plus de 92 dollars.

Face aux critiques en conférence de presse sur l’impact pour les consommateurs, le ministre saoudien de l’énergie, Abdel Aziz Ben Salmane, a avancé “les incertitudes diverses” planant sur l’économie mondiale.


Après l’annonce de cette décision, mardi 05 octobre 2022, les cours ont monté de 2%, à 93, 43 dollars le baril de Brent de la mer du Nord, et 87,86 dollars pour le baril de WTI, son équivalent américain.

La porte-parole de la Maison blanche, Karine Jean-Pierre, a indiqué qu’il est clair qu’avec sa décision, l’Alliance s’aligne avec la Russie. “C’est une erreur”, a-t-elle ajouté.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus