Intégration des enseignants contractuels: Voici où se trouve le dossier

Enseignants contractuels: Bientôt, la fin du calvaire?
Par David Yala
Publié le 09 février 2022 à 13:02 | mis à jour le 09 février 2022 à 13:04

L’intégration des enseignants contractuels à la Fonction publique, tarde malgré l’annonce, en juillet 2021, du ministère de l'Éducation nationale et de l'Alphabétisation, invitant ces derniers à déposer leurs dossiers en vue de leur intégration à la Fonction publique.

Enseignants contractuels: Bientôt, la fin du calvaire?

La question des enseignants contractuels recrutés pour combler le déficit d’enseignants dans les établissements du secondaire, du préscolaire et du primaire ivoiriens, demeure lancinante. Recrutés en 2019 pour une période de 2 ans dans le cadre du Programme social du gouvernement dénommé PSGouv, le contrat de ces enseignants contractuels, a normalement pris fin depuis le 30 septembre 2021. C’était donc pour parer à cet état de fait que le ministère de l'Éducation nationale et de l'Alphabétisation a annoncé, le lundi 26 juillet 2021, l'intégration de ceux-ci à la Fonction publique.

« En vue de l'intégration à la Fonction publique des enseignants contractuels en qualité de fonctionnaires au terme des deux années de contrat, je vous invite à informer les intéressés présents dans vos structures respectives afin de réunir les pièces afférentes dont la liste est jointe en annexe pour la constitution de leur dossier », avait indiqué une note des services de la Ministre Mariatou Koné. Plus de six mois après cette annonce, toujours rien, et les enseignants contractuels continuent de broyer du noir, avec parfois des salaires impayés.

Lors d’une audience à lui accordée par la ministre de l'Education nationale et de l'Alphabétisation, le mardi 08 février 2022 à son cabinet au Plateau, Théodore Gnagna Zadi, candidat malheureux à l’élection de la MUGEFCI (Mutuelle générale des agents et fonctionnaires de Côte d’Ivoire), est revenu sur le sujet. «Nous n'avons pas manqué de poser le problème des enseignants contractuels qui attendent leur intégration à la Fonction publique. Nous lui avons demandé également d'être notre avocate auprès du gouvernement pour la prise en compte des revendications nouvelles des fonctionnaires. En réponse, Mme la ministre Mariatou Koné nous a félicité pour notre démarche. Elle nous a expliqué avec humilité sa démarche qui n'est dirigée contre personne mais dont la finalité est d'aider notre société à travers une éducation de qualité », rapporte Théodore Gnagna Zadi sur sa page Facebook.

Selon le syndicaliste, sur le problème des enseignants contractuels, la Ministre a présenté, preuve à l'appui, toutes les démarches entreprises pour l'intégration de ces derniers à la Fonction publique. « Le dossier se trouve actuellement au niveau de la prise du décret d'intégration par la Fonction publique pour régulariser la situation de ces fonctionnaires. Nous avons souhaité que dans l'attente, les salaires de ces camarades continuent d'être payés. Mme Mariatou s'est engagée à être notre avocate auprès du gouvernement pour faciliter la prise en compte des nouvelles revendications quant on sait que la majorité des fonctionnaires qui en seront bénéficiaires se trouvent dans son département », a-t-il renchéri. Au nombre de 10.300, les enseignants contractuels ont repris la craie depuis le mois d’octobre 2021 à la faveur de la rentrée scolaire 2021-2022.


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus