PORTA PORTY ou l'échec de la politique de promotion de la femme

Le phénomène de PORTA PORTY où FEMMES TOILETTES.
Par David Yala
Publié le 15 mai 2022 à 13:45 | mis à jour le 15 mai 2022 à 13:46

PORTA PORTY - Femmes toilettes ou échec de la politique de promotion de la femme Secrétaire générale adjointe du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (SGA PPA-CI), chargée de la Famille, de la Femme et de l' Enfant, Mme Namizata FOFANA, se dit indignée par le scandale PORTA PORTY dévoilé récemment grâce à des vidéos abjectes qui ont fuité. Décryptage!

Affaire PORTA PORTY - Mme Namizata FOFANA (SGA PPA-CI): "Mon Dieu où sommes-nous ? Comment expliquer cela?"

Les PORTA PORTY sont des toilettes mobiles, toilettes portables, toilettes autonomes, ou WC chimiques, utilisées dans des lieux où les sanitaires sont inexistants ou insuffisants. Aujourd’hui ce terme est attribué à des femmes indignes, immorales, cupides et stupides.

Après l’échec des gouvernants Africains face à la politique de la promotion des jeunes où des dizaines de milliers de jeunes ivoiriennes , ivoiriens , africaines et africains ont vu leur vie périr dans les eaux européennes à la recherche de l’eldorado, nous voilà encore confrontées à une autre scène cuisante de l’ échec de ces gouvernants et cette fois sur la politique de la promotion de la femme et de la fille.

Le phénomène de PORTA PORTY ou FEMMES TOILETTES. Mon Dieu où sommes-nous ? Comment expliquer cela ? Selon les réseaux sociaux, la Cote d’Ivoire, notre pays occupe la 2è position avec 57 femmes impliquées après la RDC qui compte 78 femmes. Des femmes et des filles à la recherche du bienêtre et du gain rapide, vont dans les pays arabes, notamment à DUBAI, servir de « klouaba ».

Des hommes d’affaires très riches défèquent dans leur bouche ou sur leur corps moyennant des sommes faramineuses estimées en dollars ou en euros qu’elles ne pourront jamais s’offrir autrement de toute leur vie. Pourtant, nous assistons à longueur de journée sur les médias d’Etat à des remises de chèques par ici et par là à des femmes pour leur permettre de se prendre en charge.

Ces cérémonies sont organisées par des 1ères dames et des ministères des femmes. Sans compter des séminaires sur l’autonomisation économique de la femme, initiés par ces mêmes entités. Est-ce des politiques d’occasion où domine la logique de la communication de propagande sans effets positifs réels pour les destinataires et bénéficiaires putatives, les femmes? AINSI VA L’AFRIQUE !!


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus