Miss Côte d’Ivoire 2022 : Marlène Kouassi Ambassadrice du Cluster Digital Africa ?

Miss Marlène Kouassi, élue misse côte d'ivoire 2022
Par Gary SLM
Publié le 03 juillet 2022 à 15:13 | mis à jour le 03 juillet 2022 à 15:51

Le concours Miss Côte d'Ivoire 2022 a vu Miss Marlène Kouassi succéder à Miss Olivia Yacé. La nouvelle reine de la beauté ivoirienne devrait intégrer le Cluster Digital Africa d'Amadou Diawara qu'elle a cité le soir de son sacre.

Qui est Marlène Kouassi, Miss Côte d'Ivoire 2022 ?

Miss Marlène Kouassi est une jeune ivoirienne d’encore 23 ans le soir de son élection le 02 juillet au Sofitel Hôtel Ivoire d'Abidjan. La Miss Côte d'Ivoire 2022 est étudiante en master 1 de Droit privé. La nouvelle reine de beauté, qui a succédé à Miss Olivia Yacé (Miss 2021), est issue d'une famille de 7 enfants.

Elle s'est lancée dans ce concours dans la ville d'Aboisso par besoin de s'affirmer face au public. « Ce concours », dira-t-elle, « m’a permis de prendre confiance en affrontant le public avec sérénité et conviction », un objectif personnel de dépassement de soi qu’elle a atteint avec beaucoup d’élégance.

Elle succède sous la couronne à Miss Olivia Yacé qui a été la plus marquante des reines de la beauté ivoirienne ces dernières années. La désormais ex-Miss Côte d'Ivoire a dignement représenté la Côte d'Ivoire au concours Miss monde 2021 pour lequel elle a terminé 2e dauphine. Miss Marlène Kouassi reprend donc une couronne scintillante qui a marqué les plus hautes marches de la beauté dans le monde.

Que dit Miss Marlène Kouassi sur le numérique ?

Miss Marlène Kouassi évoque l'importance du numérique

Miss Marlène Kouassi a tiré dans la boite à questions un sujet à développer sur le numérique. Elle a ensuite justement affirmé que « 70% de la population mondiale utilise le numérique, mais pas toujours de la meilleure façon. »

Selon son constat, « Aujourd'hui, le numérique offre un océan d’opportunités » duquel peuvent profiter les jeunes pour « devenir indépendants dans l’entrepreneuriat digital à travers des métiers comme le e-commerce, le community management, le web-humoriste, le webdesign et bien d’autres...»

Miss Côte d'Ivoire 2022 a même repris un discours de M. Amadou Diawara, fondateur du Cluster Digital Africa, plus grand réseau d’hommes et de femmes engagés dans la révolution numérique de l'Afrique. Elle lui emprunte le propos disant : « bâtir un avenir numérique est crucial si le continent africain veut devenir compétitif au niveau mondial.»

Amadou Diawara, fondateur du Cluster Digital Africa

Miss Marlène Kouassi qui succède à Miss Olivia Yacé a ensuite encouragé la jeunesse à s'armer du numérique, « la 4e révolution industrielle » pour « devenir des acteurs majeurs du développement économique de notre pays».

Marlène Kouassi bientôt aux côtés d'Amadou Diawara ?

Amadou Diawara

Miss Kouassi Marlène pourrait intégrer le Cluster Digital Africa (CDA). M. Amadou Diawara, joint à l'étranger par notre rédaction, s'est montré favorable à l'idée. Il pense notamment à faire de la nouvelle Miss Côte d'Ivoire l'ambassadrice du CDA dans le monde.

Selon lui, l'implication de cette nouvelle personnalité ivoirienne forte peut permettre de toucher les couches les plus profondes de la société ivoirienne et africaine sur l'urgence d'adopter le numérique.

Le Cluster Digital Africa est en effet engagé dans l'accompagnement de la transformation digitale en Afrique par l'innovation. Plus de 50 000 experts du numérique de différents pays du continent interagissent pour favoriser la digitalisation de tous les processus de productions.

On retrouve au sein du CDA plusieurs personnalités de divers pays. Des ministres, des hommes et femmes d'affaires les plus prospères d'Afrique et d'ailleurs comme le vice-président du CDA, M. Mossadeck Bally, fondateur du groupe Azalaï Hôtel.

Le parcours de la remplaçante de Miss Olivia Yacé

Miss Marlène Kouassi qui succède à Miss Olivia Yacé sur le trône a pour 1ere Dauphine Diako Nassita (élue à Dimbokro) et 2e dauphine Gnakpa Laurel (élue à San-Pedro).

Elle vient d’Aboisso (dans la région du Sud Comoé), une ville qui a déjà donné plusieurs reines de beauté à la Côte d'Ivoire.

La successeure d'Olivia Yacé, élue Miss Aboisso lors des présélections, marche donc dans les traces de Laetitia N’Cho (1998), Rosine Dakoury (2009) et Aïssata Dia (2013).

Pour elle, « Le concours Miss Côte d’Ivoire » est une aubaine pour « La jeune fille ivoirienne de se faire valoir, aussi bien physiquement qu’intellectuellement en défendant des causes nobles ».


+ Afficher les commentaires
Articles les plus lus